Protection de l’environnement et changement climatique

Le changement climatique est une des questions les plus déterminantes de notre époque et une menace existentielle pour la démocratie.

Ses nombreux impacts engendrent des conséquences visibles sur la gouvernance, et notamment en matière de sécurité alimentaire, d'inégalités grandissantes, de violence accrue et des pandémies récurrentes.

La capacité qu’a notre démocratie à gérer le changement climatique servira à tester la capacité de ce système politique à affronter avec succès les plus enjeux les plus pressants pour l’humanité. 

Alors que les démocraties représentent plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, la démocratie en tant que système peut également s’avérer être le seul antidote à tous ces dérèglements climatiques. 

Grâce par exemple : 

  • Au durcissement des lois climatiques par les parlementaires
  • À des objectifs ambitieux de taux d’émission demandés par les tribunaux indépendants
  • Aux mouvements civiques et diverses organisations mené(e)s par les jeunes générations, initié(e)s et rendu(e)s possibles par la libre circulation de l'information et la liberté d’expression.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 place l'environnement durable comme l'enjeu principal de la politique de développement mondial. Les parlementaires doivent oser encourager des législations et mesures dont les effets ne seront pas forcément visibles avant plusieurs cycles électoraux. Ceci arrive rarement de façon spontanée, mais plutôt grâce à  des actions incitant les acteurs politiques d’une démocratie à faire face avec succès à de tels enjeux à long terme, s’étendant sur plusieurs générations.

INTER PARES soutient les Parlements et parlementaires dans la lutte contre le changement climatique, notamment :

  • Grâce au développement, à l’examen et à l’adoption par les parlementaires d’un cadre législatif répondant aux enjeux climatiques
  • En s’assurant que les politiques nationales et contrôles parlementaires soient guidés par les ODD. 
  • En revoyant les budgets nationaux du point de vue de la protection environnementale et de l’action climatique, pour s’assurer qu’assez de fonds soient engagés pour ces causes, et pour soutenir la transition vers une économie plus verte. 
  • En faisant avancer la réflexion sur la protection de l’environnement et le changement climatique, grâce à la diplomatie parlementaire. 
  • En engageant les citoyens dans le développement et le contrôle des politiques de changement climatique, grâce aux Assemblées Citoyennes. 

Pour ce faire, INTER PARES a mis en place:

INTER PARES a également contribué à la publication conjointe "Les Parlements et l'Accord de Paris", publiée en septembre 2021, et explorant la manière dont les parlements du monde entier ont répondu à l'Accord de Paris, cinq ans après les premiers engagements climatiques.

Expertise

Afin de guider le partage de l'expertise climatique avec les parlements partenaires, INTER PARES a également mis en place un groupe de référence sur le changement climatique, composé de:

  • 6 États Membres Parlementaires de l’UE (Autriche, Danemark, Finlande, France, Allemagne et Portugal),
  • l'Union Inter-Parlementaire